À propos de mes polars parodiques

L’araignée est une fine mouche paraît aujourd’hui chez Nathan. À Entomopolis, une ville peuplée exclusivement d’insectes, Ursule la Tarentule, journaliste le jour, superhéroïne la nuit sous le masque de Superspider, mène quatre enquêtes avec son acolyte Magali la Fourmi.

Comme Le cachalot nage dans le potage et La carotte se prend le chou, publiés chez le même éditeur, c’est un polar parodique : un roman qui ressemble à un polar mais dont les protagonistes sont des caricatures de policiers, de voleurs et d’assassins. Dans les trois romans, les inspecteurs de police (respectivement Oscar le Cachalot, Charlie Brocoli et Gaston le Hanneton) ne sont pas très futés et leur intuition, leurs méthodes d’investigation, leurs raisonnements… laissent souvent à désirer.
Ci-dessous, le commissaire Hanneton croqué par Loïc Méhée.

superspider_commissaire-b0b53Si je parodie les romans policiers, c’est parce que je prends énormément de plaisir à en lire. Maurice Leblanc, Agatha Christie, Maurice Dantec, Jean-Claude Izzo, Thierry Jonquet, James Ellroy, Michael Connelly, Fred Vargas, Henning Mankell, Douglas Preston et Lincoln Child, et plus récemment Jean-François Parot, m’ont tenu éveillé quelques nuits. Eux et les policiers qu’ils ont mis en scène : Fabio Montale, Jean-Baptiste Adamsberg, Harry Bosch, Kurt Wallander, Aloysius Pendergast, Nicolas Le Floch…

Dans mes petits polars, la parodie tient aussi à la nature des personnages : des animaux marins dans Le cachalot nage dans le potage, des fruits et des légumes dans La carotte se prend le chou et des petites bêtes dans L’araignée est une fine mouche… Je leur donne la parole et leur fais vivre la vie qui est la nôtre : ils lisent le journal, conduisent des voitures et assistent à des combats de boxe, comme le montre la superbe illustration de Loïc Méhée, ci-dessous.

superspider_boxe-92066Enfin, elle tient au foisonnement de jeux de mots : c’est en quelque sorte la « marque de fabrique » de ces romans. Eh oui, je suis tombé dans les calembours quand j’étais petit ! Comme Obélix dans la potion magique. D’ailleurs, c’est sans doute avec Goscinny (Astérix), Franquin (Gaston Lagaffe) et Greg (Achille Talon) que j’ai pris goût aux jeux de mots. Bien avant de découvrir Alphonse Allais, Pierre Dac, Raymond Devos ou Bobby Lapointe.

Si, pour le lecteur, il s’agit d’enquêtes rigolotes mettant en scène des animaux (ou des végétaux) et saupoudrées de jeux de mots – j’ai conscience que parfois, tout le sucrier y est passé ! –, pour l’auteur que je suis, il s’agit d’un type d’écriture très particulier. Car le fond (en gros, l’histoire et les personnages) et la forme (en gros, les jeux de mots) s’influencent mutuellement tout au long du processus d’écriture.

Tout commence par le labour consciencieux du champ lexical propre au roman : les cétacés, poissons et autres animaux marins pour Le cachalot ; les fruits et légumes pour La carotte ; les insectes, arachnides et autres bestioles pour L’araignée. Je récolte ainsi un certain nombre de mots et d’expressions que j’utiliserai, si j’en ai l’occasion, à la fois au sens propre et au sens figuré. Au hasard : « le calmar a le bras long », « le crabe en pince pour la baleine » (Le cachalot) ; « le melon a des pépins », « l’orange est pulpeuse » (La carotte) ; « l’araignée est sur la Toile », « la limace en a bavé » (L’araignée). Ces premiers jeux de mots me permettent d’esquisser les personnages, de distribuer les rôles et même d’imaginer des péripéties.

Ainsi, si je prends l’exemple de La carotte se prend le chou, c’est en partant d’une expression que j’ai décidé de faire de Harry le Haricot l’assassin de ma première enquête : il finit par se faire prendre, c’est donc la fin du haricot. Une seconde expression m’a fourni le rebondissement : Harry tente de s’échapper, le commissaire Brocoli hurle à ses acolytes : « Courez sur le haricot ! » Enfin, une troisième m’a apporté la chute : Achille Carotte rattrape le haricot et le réduit à l’impuissance grâce à sa botte secrète, la fameuse botte de Carotte !

Au-delà des jeux de langue, je fais en sorte que mes personnages, aussi fantaisistes soient-ils, conservent un certain nombre de caractéristiques des espèces qui les ont inspirés : la pieuvre sera intelligente, le poisson-clown ne craindra pas les tentacules de l’anémone (Le cachalot) ; la mante religieuse sera tentée de se débarrasser de son mari, le pompile sera l’ennemi juré de la lycose (L’araignée). Je suis obligé de me documenter…

Au final, dans L’araignée est une fine mouche, mon dernier « opuce », les petites bêtes m’ont donc largement donné matière à jouer avec les mots et à créer des personnages hauts en couleur, à commencer par celui de Superspider, une araignée avec des superpouvoirs, mélange de Superman et de Spiderman !

Voici maintenant un avant-goût de mon nouveau roman, avec le « pitch », comme on dit à la télé, de la première enquête de Superspider, L’affaire de la Mante à l’eau.

L’éminent professeur Armand la Mante est retrouvé mort dans la piscine de sa villa. Le commissaire Gaston le Hanneton fait arrêter sa femme, Samantha, car la mante n’a pas l’air catholique. Mais pour Superspider, elle ne peut pas avoir assassiné son mari. L’araignée reprend l’enquête à son compte. Les Dalton, qui se sont évadés de prison, trempent-ils dans ce crime ?

Ça, vous le saurez en lisant L’araignée est une fine mouche. Quel suspense !

10 réflexions sur « À propos de mes polars parodiques »

  1. Je suis contente de vous avoir rencontrer au MANS le 7 octobre au salon du livre . De voir le salon du livre et vous m’a donné de l’inspiration pour écrire ma propre collection de livre à mon nom. Je pensais reprendre un peu le style du livre que je vous est acheter : le cachalot nage dans le potage. Car j’adore faire des blagues des jeux de mots. j ai déjà écrit quelque livre: la mer et la fille. C’est une enquête que je m’étais inspirée des Kinra girls.

    MERCI vraiment beaucoup ALICE

    1. Bonjour Alice,
      Ton message me très plaisir. Ce sont des témoignages comme le tien qui me donnent envie de venir parler de mes livres dans les écoles ou de dédicacer dans les salons ; qui me confortent dans le choix que j’ai fait d’écrire pour les enfants.
      Je te souhaite d’être inspirée dans tes futurs écrits.
      Merci à toi !

        1. J’ai dû repartir hier soir, malheureusement.
          Je n’illustre pas mes livres, je n’ai pas ce talent. La plupart de mes livres ont été illustrés par des illustrateurs différents, à l’exception de mes séries comme En avant foot ! ou Mes premières enquêtes, qui sont toujours illustrées par le même illustrateur (respectivement Clément Devaux et Maud Riemann).
          Le nom de l’illustrateur est souvent indiqué sur la couverture, et toujours sur la page de titre.
          Pour Le cachalot, dans le roman grand format que je t’ai dédicacé, il s’agit d’une illustratrice belge : Jess Pauwels.
          Bonne journée, Alice !

          1. Bonjour,
            Je suis contente de vous reparler après 6 mois déjà écoulé!!!!! Avez vous sorti un nouveau livre dans la collection le cachalot nage dans le potage ? Auriez vous des romans sur les insectes dans le même style? Qu’est ce qui vous a donné envie de devenir auteur et à quel age? Pour moi vous êtes un modèle en littérature et à l’école je pense à vos conseil. Avez vous déjà fait un carnet de voyage ?…Parce que a l’école nous faisons un projet sur ça. Ensuite on sera jugé au salon du livre de Sablé/Sarthe ,sur le thème du Grand Nord. Evidemment nous ne sommes pas allés là-bas donc nous imaginons et nous nous documentons donc c’est un peu compliqué.

            Merci vraiment beaucoup Bonne Soirée ALICE (10 ans)

          2. Bonjour Alice,
            Je suis content d’avoir de tes nouvelles !
            Pour répondre à ta question, non, je n’ai pas sorti un autre polar parodique depuis notre rencontre, mais j’espère que le polar que j’ai écrit sur les desserts plaira à mon éditeur. J’en saurai plus d’ici quelques semaines. Mais si tu aimes les insectes, alors il faut absolument que tu lises L’araignée est une fine mouche, un des trois autres polars parodiques : il y a La carotte se prend le chou, sur les fruits et les légumes ; Le hibou n’est pas manchot, sur les oiseaux ; et L’araignée est une fine mouche, sur les insectes et autres petites bêtes, avec une superhéroïne, la tarentule Superspider !
            Tiens, voici le lien sur mon site :
            http://emmanuel-tredez.fr/laraignee-est-une-fine-mouche-ne/
            Je te renvoie aussi vers une autre page de mon site où tu trouveras la réponse aux deux questions suivantes, et à quelques autres :
            http://emmanuel-tredez.fr/15-questions-sur-le-metier-dauteur/
            Je n’ai jamais écrit de carnet de voyage, mais c’est un beau projet que vous avez, à l’école. En effet, il faut se documenter, consulter des sites Internet ou des livres… Pendant de longues années, j’ai justement édité des livres documentaires sur des sujets très variés ; je me rappelle en avoir édité un sur le Grand Nord…
            Bon courage pour ton projet !
            A bientôt
            Emmanuel

  2. Bonjour,
    Aujourd’hui j ai été au salon du livre de sablé . Ma classe a participé a un concour de carnet de voyage et nous avons gagnée le 3 ème prix des plus de 8ans .Chacun de la classe a recue un dvd . Je voulais vous demander si votre éditeur a sélectioné votre livre sur les deserts ? Est ce que vous avez sortie un nouveau livre ? Irez vous au salon du livre du Mans cette année ?

    ALICE

    1. Bonjour Alice,
      Bravo pour ce 3e prix, et merci pour ta fidélité !
      Je n’irai pas au Mans cette année, sans doute l’année prochaine.
      En ce qui concerne mon polar sur les desserts, j’attends toujours la réponse de mon éditeur. Eh oui, c’est parfois très long de publier un livre ! Avant d’accepter mon manuscrit, il doit s’assurer que la collection marche assez bien. Je vais le relancer, j’espère que la réponse sera positive.
      Si tu veux lire un autre livre de moi, en dehors des « polars parodiques » – as-tu lu L’araignée est une fine mouche, finalement ? –, je te conseille la lecture d’Ali Blabla, chez Didier jeunesse, un roman d’aventure (et d’amour) que j’aime beaucoup et qui est sélectionné dans de nombreux prix littéraires. Sinon tu pourrais apprécier aussi Qui veut le cœur d’Artie Show ?, chez Nathan.
      Les derniers livres qui sont parus s’adressent à des enfants plus jeunes que toi : ma série Mes premières enquêtes, chez Auzou, pour les CE1/CE2 marche très bien, notamment.
      Sur ce, je te laisse et te souhaite un bon dimanche.
      À bientôt, chère Alice !

      1. bonjour,
        Merci pour ce message . L’année prochaine j’irais au collège a sablée ,je serais en 6ème . Je suis un peu stressé mais ça iras je ferais bilangues avec Allemand Anglais et en 5 ème je rajouterais Espagnole sa feras chargé. Aussi , je voulais vous dire que je joue du trombone a coulisse depuis 4 ans maintenant et mes parent mon acheter un tout neuf hier je suis trop contente. Bonne chance encore pour votre livre sur les dessert !!!!!! Est ce que vous faite un autre métier ?

        Merci et a bientot
        Alice Lechat

        1. Bonjour Alice,
          C’est gentil de me donner (et de me demander) des nouvelles !
          Je suis sûr que tout se passera bien au collège. C’est bien que tu joues d’un instrument, persévère !
          (moi je joue de l’alto)
          Malheureusement, mon éditeur ne prendra pas mon texte sur les desserts car il a peur que le livre ne se vende pas assez bien. Je suis très déçu !
          Je consacre aujourd’hui l’essentiel de mon temps à l’écriture, mais je continue à faire de l’édition en free-lance (avant, j’étais salarié d’une maison d’édition) et propose de la formation en orthographe.
          Voilà, tu sais tout !
          Bonne fin d’année scolaire, et à une prochaine fois !
          Emmanuel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*