Emma

Roman, dès 12 ans
Éditions Fleurus, LOVE in BOX, mai 2021
Illustration de couverture de Laurence Ningre

 

 

 

En deux mots :
Emma a toujours été complexée par son nez, beaucoup trop long à son goût. Et elle lui attribue tous ses malheurs. D’après elle, il ferait fuir les garçons !
Au lycée, les profs du club théâtre ont décidé de monter Roméo et Juliette, la pièce préférée d’Emma, et c’est elle qui a été retenue pour interpréter Juliette. Emma subit les railleries d’une partie de ses camarades : à cause de son nez, ils l’auraient plutôt vue dans le rôle de Cyrano de Bergerac !
Emma rêve de vivre une belle histoire d’amour avec Quentin, le meilleur ami de son frère Tom. Alors quand elle reçoit un mail anonyme où un inconnu lui déclare sa flamme, elle décide de se lancer. Sa réponse ne trouvant pas de destinataire, elle décide de l’envoyer à Quentin mais sous un pseudonyme : Quentin n’oserait jamais la draguer s’il savait qu’elle est la sœur de Tom. Leur amour semble tout aussi impossible que celui de Roméo et de Juliette !
Au bout de quelques mois d’une correspondance passionnée, les deux amoureux décident de se rencontrer dans un café. Leur amour virtuel pourra-t-il survivre à l’épreuve de la réalité ?

Pour lire l’article sur l’écriture de ce livre, cliquez ici.

Sélection du Défi Babelio Ados 2021-2022.


Pour connaître le prix du vente du livre et savoir s’il est disponible dans une des librairies du réseau, cliquez sur Place des libraires.



Quelques critiques sélectionnées en toute partialité :

  • Un article de Clémentine sur le blog enfantillage-le club (le 28 juin 2021)

    LOVE IN BOX : EMMA, JULIETTE, LOU

Un même email anonyme, trois destinataires, une confusion des sentiments… Chacune des protagonistes de ces ouvrages, formant le triptyque d’un coffret Love in Box, est mise dans une situation particulière en fonction de son caractère et de son quotidien.

Pour Emma, l’héroïne d’Emmanuel Tredez, ce mail non signé est le début de tous les possibles et toutes les suppositions. Malgré ses complexes, liés à son soit disant grand nez, Emma tente l’expérience du théâtre et du dépassement d’elle-même. Très attachante, émotive et timide, elle trouve sur les planches, le moyen de s’exprimer et la confiance qui lui manque tant. Avec son côté décalé, par ses goûts littéraires et musicaux d’une autre époque, elle décroche le rôle de sa jeune vie et, tout en restant en retrait derrière son écran, lie une correspondance virtuelle avec le garçon qu’elle aime en secret. Un texte sensible et tendre, non dénué de jeux de mots, qui met du baume au cœur.

Pour Juliette, l’héroïne de Luc Blanvillain, ce mail venu de nulle part provoque une cascade d’évènements, offrant au roman une tournure proche du thriller. Les parents de Juliette, aimants mais flippés, vont déclencher un tsunami émotionnel entraînant leur fille dans un jeu très dangereux. Heureusement, ses amis veillent et sont prêts à tout pour la sortir de la cave où elle se retrouve enfermée… Un récit plein de rebondissements, d’humour et d’action impossible à lâcher !

Pour Lou, l’héroïne de Sophie Laroche, ce mail inconnu est l’occasion pour l’autrice d’évoquer l’amitié versus l’amour et de la mettre à l’épreuve. Lou est atteinte d’une maladie qui lui bouffe la vie et l’empêche de vivre pleinement. Réfugiée dans le monde virtuel d’Instagram, où elle entretient une image d’elle idéale, Lou évite de se confronter à la réalité. Sa meilleure amie va devoir prendre les choses en main pour dénicher la vérité. Le texte, entre appels aux lecteurs et formulations ironiques, convainc moins que les deux premiers et est un peu moins abouti au niveau de l’intrigue, le mail de départ disparaissant très vite au profit des rebondissements amicaux. Quant à Instagram, son effet “vie à l’abri de l’écran” est finalement très peu exploité…

Emma est une adolescente passionnée de théâtre, mais complexée par son nez. Lors de sa première rentrée scolaire sans sa meilleure amie, elle s’inscrit au club de théâtre sur un coup de tête et pense changer d’avis, mais sa mère la convainc de rester et Emma se voit attribuer le rôle de Juliette dans la célèbre pièce de Shakespeare. Comme si la vie lui indiquait qu’elle a pris la bonne décision. Mais Emma est complexée par son long nez (qui lui fait plutôt penser à celui de Cyrano de Bergerac) et la réaction de plusieurs de ses camarades semble lui donner raison. D’ailleurs, quand elle reçoit un message anonyme, une de ses meilleures amies pense que c’est peut-être un canular, pour rire d’elle. Sauf que ce courriel fait germer une idée en elle. Et si elle utilisait ce subterfuge pour écrire à Quentin, le meilleur ami de son frère qu’elle trouve si mignon et qui ne semble pas trop lui prêter attention ?

Emma fait partie du trio Love in Box, publié par les éditions Fleurus, trois histoires qui démarrent d’un même courriel anonyme et prennent trois directions fort différentes. Bien que les personnages soient lycéens, le contexte et les récits parleront peut-être toutefois aux lecteurs un peu plus jeunes.

L’avis de Sophie
Attention, Emma est celui des trois Love in box qui est le plus littéraire et vise clairement un public qui s’intéresse déjà au théâtre et pourra comprendre les références puisqu’Emmanuel Tredez plonge son héroïne et ses lecteurs dans cet art.

Avec Emma, l’auteur parle aussi de différence physique, cette fois non pas via une maladie ou un handicap, mais bien grâce à un appendice un peu trop long pour les standards habituels. Le contexte artistique du récit permet à l’auteur de faire des clins d’oeil assumés aux classiques de théâtre, passant de Roméo à Juliette à Cyrano de Bergerac tout en faisant des références au cinéma américain. On est clairement ici dans un espace qui joue un peu avec les codes alors que l’héroïne va devoir apprendre à développer sa confiance. En sa capacité de jouer, d’abord, puis en sa beauté, malgré son nez. Cet aspect m’a particulièrement parlé, je dois l’admettre (étant moi-même prise avec un nez pour le moins présent), et j’ai bien aimé voir comment Emma évolue dans son regard sur elle-même. Je suis toutefois restée sur ma faim sur différents aspects, notamment autour des intrigues parallèles. Il est question de jalousie au théâtre et le récit insiste sur la peur suscitée par la doublure (qui voudrait bien prendre la place d’Emma), mais c’est vite évacué. De même, Emma est en froid avec son frère depuis qu’elle l’a surpris en train d’embrasser un garçon, mais cet aspect du récit n’est pas assez approfondi, ce qui est dommage parce c’est un thème porteur.