Parution : Le macaron est sur les dents

Dans Le macaron est sur les dents, tous les personnages sont des pâtisseries ou des confiseries, et les jeux de mots fusent ! Mais d’où m’est donc venue cette idée de ce « polar pâtissier » ?

Avant d’écrire ce livre, j’ai publié quatre autres polars parodiques aux éditions Nathan : Le cachalot nage dans le potage, La carotte se prend le chou, L’araignée est une fine mouche et Le hibou n’est pas manchot. Pour chacun de ces livres, il m’a d’abord fallu choisir un univers (les animaux marins, les fruits et les légumes, les insectes et autres petites bêtes, les oiseaux) avant de me lancer dans un délicat casting de personnages. Pour distribuer les rôles, j’ai pensé notamment aux jeux de mots qu’ils pourraient m’inspirer. Puis j’ai imaginé la trame des différentes enquêtes que mènerait mon héros, inspecteur ou détective amateur. Enfin, je me suis mis à écrire ces textes en revoyant parfois la distribution des rôles au gré de mes nouvelles trouvailles. C’est exactement ce que j’ai fait pour Le macaron est sur les dents.

C’est dans le cadre du Feuilleton des Incos, devant les six classes de CM2 qui participaient à cette aventure littéraire, que j’ai commencé à écrire ces enquêtes. Tous les quinze jours, j’envoyais un nouvel extrait aux élèves sur lequel ils réagissaient. J’étais libre de tenir compte ou non de leurs remarques. Ainsi sont nés Leo McCaron et Miss Crumble, mes « délicieux » enquêteurs ! Ce fut une belle expérience ! Comme je ne pouvais pas laisser le texte qui en est sorti dormir dans un tiroir, je l’ai proposé aux éditions du Rocher. Le rocher : une façon de désigner la principauté de Monaco, mais aussi une excellente confiserie au chocolat ou à la noix de coco, très courue des enfants. Donc l’éditeur idéal pour ce livre !

Pourquoi les desserts me direz-vous ? Parce que je suis sûrement aussi gourmand de gâteaux que de mots ! Chaque ligne de ce texte m’a mis l’eau à la bouche. Surtout les gâteaux de mon enfance : l’île flottante, la visitandine et les madeleines de ma grand-mère paternelle ! La bûche de ma grand-mère maternelle, le fraisier de ma mère, le gâteau au chocolat de ma sœur. Et les gâteaux que je fais en famille à la maison : tiramisu, cheesecake, crumble…

Voici quelques personnages “croqués” par Gildas Joulain, qui a aussi et surtout réalisé la couverture.

Selon l’âge du lecteur, les jeux de mots sont plus ou moins accessibles. À 8 ans, on appréciera les enquêtes, les personnages incongrus et les situations cocasses ; à 10 ans, certains jeux de mots ; à 12 ou à 15 ans, d’autres jeux de mots encore. Comme souvent dans mes livres, il y a plusieurs niveaux de lecture. Exactement comme dans les aventures d’Astérix ! Bien sûr, les enseignants ou les parents pourront aider les enfants à accéder à cette forme d’humour en décortiquant le texte avec eux, et je suis sûr qu’ici ou là ils ne pourront s’empêcher de sourire ! Pour donner des “outils” aux adultes ou permettre aux lecteurs les plus curieux de faire eux-mêmes cette démarche, j’ai créé un lexique dans lequel figurent tous les noms de pâtisseries ou de confiseries cités, dans l’ordre d’apparition dans le roman. Une façon de découvrir la composition de ces desserts, mais aussi de mieux comprendre mes intentions, voire de repérer certains jeux de mots.

Des enquêtes, des jeux de mots, des gâteaux… Je crois bien avoir mis dans ce livre tout ce que j’aime. J’espère que la dégustation vous plaira !

2 réflexions sur « Parution : Le macaron est sur les dents »

  1. Je n’ai fait qu’une seule bouchée de ce délicieux macaron que j’attendais depuis si longtemps
    J’ai bien rigolé avec ces enquêtes à dévorer sans modération et j’ai encore appris plein de choses avec le livre de recettes de la fin.
    Maintenant, je me demande quand sortira un autre livre!!! J’ai faiiiim!

    1. Merci infiniment pour ton message, Raphaël. Tu es bien mon fan numéro 1, décidément !
      Malheureusement, je ne suis pas sûr de pouvoir te proposer un nouveau polar parodique dans les prochains mois. En tout cas, il n’est pas encore écrit !
      Mais il reste ma BD : Inspecteur Londubec, la cigogne marche sur des œufs… J’en ai conçu le scénario dans le même esprit que ces romans que tu sembles apprécier.
      Amicalement,
      Emmanuel

Répondre à Raphaël Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*