Fatou Diallo détective (NE)

Roman, dès 9 ans,
Éditions Nathan, juin 2017
Illustrations de Magali Le Huche,
couverture d’Amandine Laprun

 

 

En deux mots :
Moi, c’est Fatou Diallo, 9 ans et demi. Avec mon associé, Max (oui, bon, c’est un hamster, on fait comme on peut !), bref, avec Max, nous avons créé l’agence de détectives FDD. Dès qu’il y a une enquête à mener, un mystère à élucider, on m’appelle. Pour me trouver, c’est simple : Cité des Violettes, Bâtiment D, à côté de l’escalier !

Réédition (nouvelle couverture)

Prix littéraire des enfants de Fouesnant 2010, prix Tatoulu 2010

          


Pour connaître le prix du vente du livre et savoir s’il est disponible dans une des librairies du réseau, cliquez sur Place des libraires.


Quelques critiques sélectionnées en toute partialité :

Pour la présente édition :

Un article dans Des livres et Sharon (13 février 2017)
Voici un livre qui fait du bien, un livre que les parents peuvent mettre dans les mains de leurs enfants sans problème même s’il parle de sujets qui fâchent.
L’action se passe dans une cité, pas celles qui font la une des journaux pour cause de violence, non, une cité ordinaire et colorée, une cité dont les immeubles portent de jolis noms et dans laquelle on trouve encore des concierges pour faire régner un tantinet l’ordre. Monsieur Robert est bien connu, et a bien du souci : quelqu’un s’amuse à mettre des bouteilles en verre dans la poubelle papier ! Et des locataires s’en sont aperçus, faisant un de ses foins ! Il charge donc Fatou de trouver qui peut agir ainsi – et les personnes sont bien plus nombreuses que prévu. Bien sûr, cela peut ne pas plaire à tout le monde. Quoi ! Une gamine qui nous espionne ! Quoi ! Une gamine qui se permet de faire la leçon à des  adultes ! Comme le dit Fatou : Beaucoup de gens prétendent vouloir sauver la planète, mais dès qu’il faut faire un effort, il n’y a plus personne !
Les trois autres enquêtes (ce qui est parfait pour fractionner la lecture pour les enfants) parlent aussi de sujets qui fâchent, de ses petites incivilités qui, minent de rien, nous pourrissent un petit peu la vie chaque jour. Il est question aussi de prendre soin des animaux, chien ou chat, tout en faisant aussi des clins d’oeil à la culture populaire, ou aux parents qui donnent des surnoms bizarres à leurs enfants.
Une toute jeune détective privée (de télé) à découvrir pour s’initier au genre policier.

  • Un article dans Les lectures de la Diablotine (19 août 2017)
    Fatou a une solution à tout ! Avec Max (son hamster) et ses amis, ils vont devoir résoudre 4 énigmes toutes plus rigolotes les unes que les autres. Mais sous ces enquêtes bien ficelées, l’auteur nous délivre des messages à travers ce récit, ce qui est une belle leçon que d’aider et d’apprendre aux enfants.
    Pour sa première enquête, elle va donner un coup de main au gardien de l’immeuble pour savoir qui met les bouteilles en verre dans la poubelle jaune ! Une fois l’enquête résolue, une nouvelle apparaît et c’est ainsi que l’auteur nous offre 4 belles enquêtes à résoudre.
    Ce qui est formidable avec Fatou, c’est qu’elle ne baisse jamais les bras, on peut toujours compter sur elle pour trouver le coupable !
    J’ai beaucoup aimé résoudre les enquêtes avec Fatou. Elles sont pleines d’humour, Fatou part en quête de solutions tout en nous apprenant des règles de civilité mais tout ça dans la joie et la bonne humeur ! Mais surtout, les enquêtes sont toutes résolues, elle ne lâche pas le morceau, la Fatou !
    Il y a quelques illustrations en noir et blanc, une touche de couleur donnerait un plus à l’histoire selon moi. La plume de l’auteur est fluide, dès que l’on commence la lecture, on a qu’une envie, résoudre l’enquête et de fil en aiguille, on va d’enquête en enquête jusqu’à ce qu’on arrive bien trop vite à la fin !
    Note : 9/10

 

  • Un article dans Culturevsnews (26 juin 2017)
    Un bon livre alliant suspense, humour et réflexion sur des problèmes environnementaux actuels (le tri sélectif que beaucoup ne respectent pas pour des raisons diverses, les déjections canines dont les chiens ne sont pas les seuls responsables, etc.). À recommander pour les enfants de la fin de l’école primaire.
    Note : 9/10

Pour la précédente édition :

  • Un article dans Je lis des histoires vraies (10 juin 2009)
    Si tu as une enquête à mener dans ton immeuble, un conseil de la rédaction de Je lis des histoires vraies : lis d’abord ce livre ! Fatou Diallo n’est pas une fille de 9 ans comme toutes les autres : dans son immeuble, elle traque les locataires récalcitrants au tri sélectif, les terroristes à la crotte de chien, le mystérieux kidnappeur du chat de Mme Mitchell… ou encore le voleur du portable de la grande Clara… Gare aux faiseurs de troubles, car, avec Fatou Diallo Détective (FDD pour les intimes) et son associé Max le hamster, les enquêtes aboutissent toujours !
    Bien mené et drôle, ce récit donne envie d’habiter avec la jeune détective dans la cité des Violettes, où il se passe beaucoup de choses surprenantes !

  • Un article de Sylvain Lasalle sur le site cpourles parents.com
    Fatou Diallo, 9 ans, vit avec sa mère dans une cité plutôt tranquille. Cette petite fille, d’origine africaine, est très débrouillarde et maligne. Un jour, le gardien de la cité décide de lui confier une enquête. L’agence de détective Fatou Diallo est née !
    Une personne jette ses bouteilles en verre dans la poubelle jaune, réservée aux papiers, emballages etc. Le gardien demande à Fatou de trouver le coupable !
    Un petit plaisantin s’amuse à faire exploser des crottes de chien sur les paillassons des habitants de la cité. Bien sûr, les enfants sont les premiers suspectés. Mais grandes bêtise, grandes personnes ? C’est la mère Michelle qui a perdu son chat… au faux père Lustucru lui envoie une demande de rançon. Mais Fatou connaît la chanson ! Le portable d’une ado de la cité a disparu. Fatou va être confronté à un gang un peu particulier : celui des pépés amateurs de tranquillité !
    Des textes courts et accessibles qui abordent des thèmes importants, comme l’écologie ou les nuisances sonores, très simplement, sans effet moralisateur. Le ton humoristique associé à une vraie enquête fait de ce livre un polar drôle.