Ali Blabla

Roman, dès 9 ans
Éditions Didier, Marque-page+, juin 2017
Illustrations de Benoît Perroud

 

 

 

En deux mots :
Épouser une inconnue ? Pour Ali, il n’en est pas question ! Même si c’est la fille du grand vizir. Il préfère fuir le palais pour échapper à ce mariage arrangé… Mais son départ est l’occasion rêvée pour son jumeau, jaloux, de lui jouer un mauvais tour.

Entre génie mal luné, fakir gaffeur, dromadaire ventriloque, coup de foudre et tapis ensorcelé, Ali n’est pas au bout de ses surprises…

Au pays de Shéhérazade et d’Aladdin, une aventure désopilante aux mille et une péripéties !

Prix Acrolire 2019, Indre-et-Loire (6e-5e),
prix des lecteurs de Levallois 2018 (CE2-CM1),
prix Goya Découverte 2018, Castres (CM1-CM2),
prix des lecteurs de L’école aujourd’hui 2018 (CM1-CM2),
finaliste du Grand prix du roman jeunesse de la SGDL 2018.


Pour connaître le prix du vente du livre et savoir s’il est disponible dans une des librairies du réseau, cliquez sur Place des libraires.


Quelques critiques sélectionnées en toute partialité 

  • Un article dans Sous les feuillages par Lætitia (26 août 2017)

    Un roman kiffant et jubilatoire !
    Prince Ali, oui c’est bien lui, Prince Ali Blabla ! Quel titre kiffant des éditions Didier Jeunesse. Si on reconnaît avec plaisir et entrain les jeux de mots, les clins d’oeil et les références culturelles d’Emmanuel Trédez, Ali Blabla vous comblera de bonheur pour son intrigue revisitée à mi-chemin entre Aladdin et les contes des Mille et une Nuits ainsi qu’un remake de la caverne d’Ali Baba ! Humour, aventure, évasion, tapis volant et autres quiproquos rythment copieusement ce roman enthousiasmant. J’ai adoré ! Il était une fois deux fils d’un riche marchand. L’aîné Ali ne veut pas du mariage arrangé que lui impose son père. Il s’enfuit… Ahmed, le frère jumeau, a toujours été jaloux de son frère et en profite pour lui voler sa place. Il décide d’usurper l’identité de son frère pour devenir le seul héritier choyé de la famille. Dans le souk, Ali ouvre une échoppe où l’on découvre mille merveilles, entre autres lampes magiques et tapis volant. Son succès est assuré, surtout auprès de la belle Kenza à qui il raconte une longue et captivante histoire qui oblige la demoiselle à revenir tous les jours l’écouter… Avec tous les codes du genre en main (conte, monde oriental) et les clins d’œil à des références connues, Emmanuel Trédez réussit à nous envoûter et à nous prendre dans les mailles de son roman ! Un roman pétillant, pimpant qui offre un merveilleux voyage et une histoire brillamment menée !
  • Un article dans Mon quotidien (20 juillet 2017)
  • Un article dans La soupedel’espace.com par Claire (3 juillet 2017)

    C’est l’histoire d’un riche marchand Hakim ar-Rachid, qui est aussi le père de deux garçons, des jumeaux. Il y a Ali, l’aîné, drôle, curieux et Ahmed, le cadet de quelques minutes, jaloux, méchant. Bien sûr ils se ressemblent comme deux gouttes d’eau et seuls leurs vêtements diffèrent.Si bien qu’un jour, à l’annonce d’un mariage arrangé et suite à la fugue d’Ali, Ahmed décide de prendre la place de son frère aîné. Pendant ce temps-là, celui-ci devient marchand et développe une telle verve commerciale que bien vite il devient Ali Blabla, propriétaire d’un magasin troglodyte appelé la Caverne et au succès quasi-instantané grâce au numéro du chameau ventriloque. Renommée qui parvient jusqu’au palais du grand vizir. Et quand débarque la servante, c’est le coup de foudre instantané pour Ali. Si bien qu’il décide de lui raconter une histoire pour la retenir – le temps d’un thé – et que bien sûr il en invente un nouveau chapitre chaque jour, pour la faire revenir.Autant de clins d’œils aux Mille et une nuits à peine cachés dans l’histoire, les jeux de mots, l’importance de la parole pour attirer la curiosité des jeunes lecteurs/lectrices. Et entre l’histoire d’Ali qui va de rebondissements en rebondissements, cette jeune fille qui n’est sans doute pas celle que l’on croit, la magie distillée au fil des pages, on n’en finit pas d’être surpris(e). Une histoire drôle et entraînante à découvrir dès 9 ans !
  • Un article dans Les petits pois lisent tout par Sophie Lit (2 août 2018)

    Jouant avec les mots, les lampes magiques aux génies têtus, les fakirs et les histoires à la sauce « Mille et une nuits », Emmanuel Trédez signe un récit loufoque et sympathique qui plaira tant aux jeunes lecteurs de 9 ans et plus qu’aux adultes.

    L’avis de Sophie
    Avec des clins d’œil à Aladin, à Ali Baba et les quarante voleurs (plus évident, celui-ci), aux contes des mille et une nuit ainsi qu’à Roméo et Juliette et Cyrano de Bergerac (une scène de balcon!), Emmanuel Trédez tisse son récit à partir d’éléments de l’imaginaire collectif, si bien qu’on a l’impression de le connaitre… et qu’on se surprend à avoir un plaisir fou à chaque retournement de situation.Même si le méchant Ahmed n’hésite pas à engager un tueur pour mettre fin à la menace de son frère, on n’est pas du tout dans un récit sombre et noir, mais bien dans une comédie romantique qui joue avec les codes du roman jeunesse et entraine ses lecteurs à la rencontre de personnages tous plus amusants les uns que les autres. Que ce soit Ali lui-même, surnommé Blabla à juste titre, son ami fakir, le premier génie de la lampe magique, Kamel le dromadaire, ou encore Kenza la servante, tous apportent de l’eau au moulin et nourrissent le récit jusqu’à sa finale, attendue, mais sympathique. J’en aurais pris encore plus !